Notes de dégustation récentes


2007Clos des Papes (Châteauneuf-du-Pape)98

Sexy, sensuelle et délicieusement texturée, cette beauté est prête à accompagner toutes les cerises, les herbes, le poivre et les fruits rouges parfaitement mûrs et épicés que vous pourriez demander. Concentré, profond, long et d’une richesse fabuleuse et d’une tenue longue, le vin évite toute touche de chaleur, de confiture ou d’arômes trop mûrs.

2 Vues Dégusté 98
2005Château Haut-Bailly (Pessac-Léognan)95

Des arômes de fumée, de braise de feu de camp, de menthol, d’expresso, de 5 épices et de fruits rouges foncés sont parfaits. En bouche, le vin est doux, minéral, tannique, frais et avec des tanins poussiéreux pour compenser les baies rouges foncées mûres. Toujours jeune et peut-être un peu serré, donnez-lui encore 4 à 5 ans en cave pour permettre un adoucissement supplémentaire et des nuances supplémentaires pour briller.

10 Vues Dégusté 95
2006Château Haut-Bailly (Pessac-Léognan)94

Les fruits rouges foncés fumés sont le spectacle ici. Classique et chic, avec des tanins fermes, une bonne concentration et beaucoup de portance aux fruits rouges dans la bouche riche, longue et fraîche. Tannique et jeune, il faut environ 4 heures pour ramollir, ou si vous êtes patient, attendez jusqu’en 2026.

1 Vues Dégusté 94
2015Bernard Faurie Blanc (Hermitage)92

Beaucoup de pêche blanche, citron vert, nectarine, réglisse, caramel, herbes et cassonade. Concentré, rond, fruité et un peu gras, mais avec une certaine fraîcheur. Ce Rhône du Nord de style avant offre beaucoup de fruits blancs et jaunes doux et charnus avec un soupçon de liqueur à base de plantes en finale.

0 Vues Dégusté 92
2015Château Soleil Le Rival (Lussac-Saint-Émilion)91

Profond, de couleur sombre, le vin montre facilement ses arômes de menthe, de réglisse, de silex, de cerise noire et de fumée. En bouche, le vin dominé par le Merlot est riche, mûr, rond, en avant et accessible, laissant avec vous des cerises noires juteuses, de la réglisse et du cacao poussiéreux en finale. Cela devrait être à son meilleur au cours des 5 prochaines années.

26 Vues Dégusté 91
1995Château Clinet (Pomerol)92

Pomerol ferme, stoïque, de style classique avec des prunes terreuses et des notes de cacao foncé. Le vin est mûr, mais les tanins marquent vraiment le caractère du vin ici.

38 Vues Dégusté 92
2011Château La Tour-Martillac Blanc (Pessac-Léognan)91

Entièrement mature, le mélange de pêche blanche, d’écorce de citron et de notes d’ananas transparaît bien. Approfondissant la couleur, avec beaucoup de chèvrefeuille et des agrumes croquants, doux et jaunes en finale, il n’y a aucune raison de le garder plus longtemps.

19 Vues Dégusté 91
1952Château Cantemerle (Haut-Médoc)78

Une de ces bouteilles, je ne sais pas comment ni quand je l’ai eue. Léger, de couleur rouge, le nez offrait initialement de fortes notes florales, tabac et cerise rouge. Léger en bouche, ce serait une sonnerie morte pour une Bourgogne vieillissante, avec ses fruits cerises acidulés et acidulés. Les 10 premières minutes ont été les plus amusantes, car le vin s’est rapidement fané après cela.

20 Vues Dégusté 78
1995E. Guigal La Mouline (Côte-Rôtie)97

Jeune, frais, brillant, concentré, long et profond, le vin prend de la vapeur après 90 minutes dans la carafe permettant à la réglisse, la fumée, les fruits rouges foncés, les épices et les nuances terreuses de éclater. Encore 5 ans ici ajouteront beaucoup au vin.

24 Vues Dégusté 97
1970Château Latour à (Pomerol)95

Probablement la meilleure bouteille de ce que j’ai jamais goûtée! Pas de décantation nécessaire ici. Les textures sexy et soyeuses, la prune rouge pure et mûre et les cerises brillent à travers toutes ces superbes truffes. Sensuelle dans la nature et pleinement mature, si vous voyez des bouteilles bien conservées de ce joyau, saisissez-les.

24 Vues Dégusté 95
2009Château Clinet (Pomerol)100

Port comme dans la nature, cet étourdissant saisit la vie et votre attention grâce à son intensité et à ses niveaux d’intensité riche en bouche. De couleur sombre et de fruits, cette expression encore jeune de Pomerol est décrochée. Une autre décennie dans la cave fournira tout le temps nécessaire au développement de cette future légende.

28 Vues Dégusté 100
1990Château Beauséjour (Duffau Lagarrosse) (St. Émilion Grand Cru)100

Cette bouteille époustouflante a frappé chaque note de l’échelle! À 30 ans, c’est tellement riche, intense, opulent, concentré, long et hédoniste, c’est presque au-delà de la croyance. Décadence en bouteille avec des vagues interminables et ininterrompues de fruits mûrs, profonds et riches en palais. L’arrivée a bien dépassé la barre des 60 secondes!

15 Vues Dégusté 100
2019Château Croix de Labrie (St. Émilion Grand Cru)96

Couleur pourpre foncé d’encre, vous savez que c’est intense à partir du moment où le vin frappe votre verre. Les notes de chocolat, vanille, mûre, myrtille, fumée, fleurs, réglisse et framboise ne demandent aucun effort. Il y a une bonne portance, beaucoup de roches concassées, des textures opulentes et veloutées et une couche après couche de cerises noires enrobées de chocolat. Ce pourrait être le meilleur vin de la Croix de Labrie! Le vin est un assemblage de 97% Merlot et 3% Cabernet Sauvignon, 14,5% d’alcool. 95-97 pts

16 Vues Dégusté 96
2010Château Bastor-Lamontagne (Sauternes)89

Vin doux prêt à boire, moyennement corsé et plus léger, axé sur son noyau d’orange, de vanille, mûr, brillant et miellé de fruits. Cela va mieux au cours des prochaines années.

102 Vues Dégusté 89
2015Quintessa (Rutherford)93

Vin avant, profond, coloré, luxuriant, rond, ouvert, avec des couches de fruits noirs somptueusement texturés, de vanille, de chocolat, de réglisse et de cerises noires. C’est déjà assez facile à boire.

214 Vues Dégusté 93
2008Château Lynch-Bages (Pauillac)93

Des fruits rouges croquants, une boîte à épices, des feuilles, du tabac, du cassis, des herbes poivrées et des canneberges envahissent l’entrée ici. Il y a du poids, de la fraîcheur et une morsure aux fruits rouges croquants. De style très classique, cela pourrait prendre encore 7 à 9 ans dans la bouteille avant de montrer son meilleur.

241 Vues Dégusté 93
2005Château Fleur Cardinale (St. Émilion Grand Cru)93

Luxuriant, mûr, rond, ouvert et chargé de réglisse, de fumée, d’expresso, de cerise noire, de chocolat et de prunes. Clairement un vin de plaisir hédoniste qui, bien qu’il soit encore jeune, offre aujourd’hui beaucoup de plaisir. Poppé et versé, ce n’est pas un vin à décanter, il est tout à fait prêt à l’emploi.

269 ​​Vues Dégusté 93
2015Château Kirwan (Margaux)92

Opulent, luxuriant, style vers l’avant de Margaux avec une bonne floralité, des fruits rouges doux, mûrs et ronds, une touche de fumée, de feuille de cacao et de tabac, de la peluche, des tanins polis et une finale douce et soyeuse. Encore jeune, sans grand développement secondaire, donnez-lui au moins 5 ans de plus, voire un peu plus.

178 Vues Dégusté 92
2010Château Couhins-Lurton Blanc (Pessac-Léognan)90

Entièrement mature, prenant plus de ton or à sa teinte, le vin est mi-corsé, avec des agrumes jaunes pulpeuses, pomme verte, une noisette de miel, de fleurs et de pierre. Buvez ceci au cours des prochaines années.

243 Vues Dégusté 90
1991Ridge Monte Bello (montagnes de Santa Cruz)95

Juste un fabuleux cabernet de Californie classique à boire dans le bonbon. L’ensemble complexe d’aromates offre du cèdre, du tabac, du cassis, de la mûre, des feuilles de forêt, du poivre, des herbes et une teinte de fumée. Les fruits rouges mûrs sont brillants et frais. Le vin est équilibré, terreux, long et complexe, ce qui donne envie de le revoir encore et encore. Les bouteilles bien vidées et versées devraient être parfaites pendant au moins 15 à 20 ans de plus.

444 Vues Dégusté 95
2003Château Haut-Bages Libéral (Pauillac)90

Entièrement développé, mi-corsé, doux, rond et chargé de fruits rouges mûrs, noirs et sucrés, de feuilles de tabac, de cendres et de notes de boîte à cigares. Une touche de sécheresse en finale accompagne les fruits rouges, les herbes et la terre.

327 Vues Dégusté 90
2008Château Lynch-Moussas (Pauillac)87

Des baies rouges vives, rouges, croquantes et croquantes constituent le cœur de ce vin. Frais, mi-corsé et old school, ce claret classique pour le déjeuner vous laisse avec une bouchée de canneberge, cassis, olive verte, herbes, poivre et tabac en finale.

282 Vues Dégusté 87
2010Château La Tour-Martillac Blanc (Pessac-Léognan)91

L’accent de chèvrefeuille surplombant les agrumes et les pamplemousses jaunes frais, lumineux, propres et croquants frappe. Mi-corsé avec une bonne portance et une explosion d’agrumes juteux en finale, c’est dans sa fenêtre de boisson aux heures de grande écoute.

294 Vues Dégusté 91
1990Château Pichon-Longueville Baron (Pauillac)98

A 30 ans, c’est à maturité maximale. C’est le parfait pour faire éclater un bouchon de liège et creuser dans toute cette fabuleuse boîte à cigares, cacao foncé, feuille de tabac et cassis juteux et sucré! Corsé, riche, long, profond et intense, il y a juste la bonne touche de sol forestier, d’herbes, de poivre et de fumée qui fonctionnent de concert avec des couches de fruits rouges mûrs. Le vin est long, complexe et satisfaisant. Pas vraiment besoin de décanter, mais 20-30 minutes, c’est bien. Profitez-en maintenant et au cours des deux prochaines décennies.

889 Vues Dégusté 98
1955Château Lynch-Bages (Pauillac)87

De couleur et de poids assez légers, il y a encore assez de jolies baies rouges vives et vives, de feuilles de tabac, d’herbes, de terre humide et de notes feuillues pour faire le tour. Doux et un peu court, c’est probablement au moins 15-20 ans après son apogée. Si vous en tenez, vous avez vraiment besoin de le boire et cela ne fera que disparaître à partir d’ici.

261 Vues Dégusté 87

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi